L’importance de l’assurance professionnelle obligatoire

Certaines activités professionnelles dites à risque requièrent obligatoirement une assurance professionnelle. Il s’agit notamment des travaux dans le secteur du bâtiment. Toutefois, pour vous assurer si vous devez souscrire une assurance professionnelle obligatoire ou pas, renseignez-vous auprès des chambres de métiers ou des chambres du commerce et de l’industrie.

Que couvre alors cette assurance ?

Elle touche tout d’abord de nombreux secteurs professionnels comme les professions du bâtiment comme le maçon, le charpentier, l’électricien et l’architecte. Viennent ensuite les professions médicales incluant entre autres le médecin libéral, l’infirmier libéral, l’auxiliaire médical et la sage-femme. Elle concerne également les professions du droit comme l’huissier, le notaire et l’avocat. Il y a également les agences immobilières, les agences d’assurances, les agences de voyages, les experts comptables et les assistantes maternelles. Cette assurance protège alors ces professionnels en cas de dommage matériel, immatériel ou corporel causé à un tiers du fait de son activité. Il s’agit alors en d’autres termes d’une assurance responsabilité civile entreprise. Certaines de ces activités requièrent une assurance plus spécifique en plus de la responsabilité civile. Pour les professions du bâtiment par exemple, il faut en plus une assurance responsabilité décennale pour couvrir les dommages aux ouvrages.

Les différentes garanties spécifiques selon les risques

Plusieurs types d’assurance sont proposés parmi ces assurances obligatoires pour couvrir les professionnels. Pour les dirigeants et le personnel par exemple, il y a l’assurance homme clé qui couvre en cas de perte ou d’indisponibilité d’une personne clé de l’entreprise. Il y a également l’assurance chômage dirigeant qui couvre celui-ci en cas de liquidation ou de cessation de l’activité de l’entreprise. Vous pouvez également assurer l’entreprise par une assurance multirisque professionnelle pour la protéger de tous les risques liés aux locaux, aux matériels et aux activités de l’entreprise. L’assurance perte d’exploitation protège l’entreprise en cas d’arrêt d’activité suite à un sinistre. La protection financière protège en cas de sinistre qui a causé la perte de revenus, de chiffre d’affaires ou encore de clients. Enfin, la protection juridique professionnelle protège en cas de litiges avec des tiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *